Articles

Articles

Les hôtels particuliers

Une théâtralisation de l'habitat

Tout individu joue un rôle à partir du moment où il est en présence d’autrui. Il se met en scène, porte un masque en accord avec l’image qu’il veut donner de lui même. On peut qualifier l’espace où se situe cet acteur, de décor, dans lequel on distingue deux régions : la région antérieure qui désigne la scène et la région postérieure qui désigne les coulisses.


Lorsqu’un individu reçoit, il fait de son habitat un théâtre, où les pièces de réception deviennent une scène comme le déclare Erving Goffman dans son livre La mise en scène de la vie quotidienne : Comme on l’a vu, la salle de bain et la chambre à coucher dans tous les intérieurs, sauf ceux des basses classes, sont des endroits d’où l’on peut exclure le public que l’on admet dans le « living-room ». Les corps que l’on nettoie, que l’on habille et que l’on maquille dans ces pièces de la maison, sont présentés aux amis dans d’autres pièces. Dans la cuisine on fait évidemment pour la nourriture ce que l’on fait pour le corps humain dans la salle de bain et la chambre à coucher.


Aux XVIIème et XVIIIème siècles, la théâtralisation de l’habitat atteint son apogée. En effet, la société de cour, d’après Norbert Elias, fonctionnait sur la hiérarchie du pouvoir et donc du rang social. Les nobles, afin de conserver ce rang, avaient un devoir de représentation indispensable à leur vie sociale. Les hôtels particuliers, habitats de ville de l’aristocrate, devaient permettre cette représentation. On peut donc se demander si cet habitat peut être qualifié de théâtre ? Puisque l’aristocrate devait avoir recours à de nombreux procédés de mise en scène, l’hôtel particulier est-il plus proche du théâtre ou de l’habitat ? On retrouve ainsi une organisation similaire au théâtre, permettant une double activité : la représentation des nobles et le fonctionnement de l’hôtel par le personnel. Ainsi que l’utilisation de dispositifs de mise en scène qui, comme dans le cadre du théâtre à l’Italienne, tentent de donner l’illusion du réel tout en créant un décor grandiose.

SOMMAIRE

Introduction

1- La société de cour, un jeu théâtral

2- Un habitat théâtre

3- Des dispositifs de mise en scène

Conclusion

© 2016 par Nathalie Fournasson. Créé avec Wix.com

On se retrouve :

Je suis actuellement en recherche de travail sur Clermont-Ferrand
N’hésitez-pas à me CONTACTER

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now